Balbir : « A 2-0 des membres du staff sourient à chaque raté de l'adversaire » - PSG - Pariskop

Home Actualité Autour du PSG Balbir : « A 2-0 des membres du staff sourient à chaque...


Sur son blog Yahoo Sport, Denis Balbir fait part de son mécontentement quant à l’attitude des joueurs et du staff du PSG, et estime que Monaco champion serait une juste récompense.

« Sereins, appliqués et justes. Voilà les termes pour définir la première mi-temps des Parisiens à Metz. La deuxième fut beaucoup plus compliquée. Entre erreurs techniques, frustration et mauvais choix, le PSG a souffert. Un match à l’image de leur saison. Cette équipe est capable du meilleur comme du pire. Sauf que le pire est de plus en plus régulier… Tous les footballeurs de la planète ont beau être prévenu et le PSG plus que d’autres si vous captez ma référence, certains ne retiennent jamais la leçon.
La faute à un taux de confiance accru par des statistiques affolantes (à l’image de Thiago Motta qui a fai plus de passes à lui seul que toute l’équipe adverse, ndlr) où, comme hier à Metz […] Une première période certes facile, face à une formation qui joue le maintien et dont plusieurs titulaires étaient “économisés” ou suspendus. Tout paraissait si beau au point de revenir en deuxième période en ayant la certitude de faire un carton avec une avance de deux buts à la pause. Les visages de quelques joueurs rentrant aux vestiaires étaient loin de l’angoissant final que peu imaginaient. […] Si on remonte la pendule et qu’à 2-0, des membres du staff aussi nombreux que le 11 de départ sourient à chaque raté de l’adversaire, il n’est pas très étonnant que ce PSG-là, qui passe pour un héros aujourd’hui pour avoir arraché la victoire, ne soit pas adulé comme il l’a été par le passé. On comprend mieux en fait pourquoi en plus de l’éclosion de Mbappé, la plupart des amoureux du foot verraient dans le titre de Monaco une juste récompense pour une équipe qui en plus d’être bonne est sympathique. »

Il est vrai que généralement le PSG domine ses sujets, mais a trop souvent tendance à se relâcher laissant ainsi l’adversaire refaire surface. On se souvient par exemple entre autre du PSG/ASSE en début de saison, où les Stéphanois avaient arraché le 1-1 dans les arrêts de jeu après avoir été surclassé durant la partie.


Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com