Cinq anecdotes singulières à savoir de la vie de Cavani - PSG - Pariskop

Home Actualité Autour du PSG Cinq anecdotes singulières à savoir de la vie de Cavani


Auteur d’une année 2017 de feu sur le plan professionnel, le PSG ne peut que se satisfaire de posséder dans ses rangs un buteur de la trempe d’Edinson Cavani. Exemplaire sur et en dehors des terrains, « Edi » reste quelqu’un de discret quant il n’est pas sur le rectangle vert, affectionnant des plaisirs loin des paillettes que son statut de joueur de football pourrait lui apporter. Pour preuve, nous vous proposons ces cinq anecdotes singulières de la vie personnelle du Matador.

1.L’humilité

En mars dernier, le Paris Saint-Germain sombrait à Barcelone en Ligue des champions. De retour à Paris, l’effectif d’Unai Emery reprend le chemin de l’entraînement et es joueurs ont la surprise de voir écrit dans le vestiaire à l’aide de morceaux de strap le mot « HUMILITÉ ». Le message était signé Edinson Cavani.

2. Un fils prénommé en hommage à Saint Jean-Baptiste

Edinson Cavani a eu un fils qu’il a prénommé Bautista. Il s’agit d’un hommage à Saint Jean-Baptiste. L’attaquant est parisien est en effet très croyant et au début de sa carrière, il préparait des t-shirts avec des inscriptions à l’aide d’un feutre qu’il glissait sous ses maillots avec des messages comme « I belong to Jesus » (J’appartiens à Jésus) ou «Gestu ti amo» (Je t’aime Jésus).

3. La passion pour la pêche et les oiseaux

En 2007 avec l’Uruguay, Edinson Cavani participe au Mondial des moins de 20 ans au Canada. Non loin des installations où logent sa sélection, l’attaquant repère un lac. «Edi» se fabrique alors  une canne à pêche de fortune avec les moyens du bord afin de taquiner le poisson.

En octobre dernier, le serial buteur explique pour le magazine Gala sa passion pour la nature et les oiseaux. « C’est une de mes grandes passions confie-t-il. Depuis toujours, j’adore les observer, jumelles à la main. Je peux y passer des heures ». Dès que son emploi du temps s’allège, sa passion animale prend le dessus. « Dès que j’ai un moment de liberté, je file hors de Paris, à 40 kilomètres, chez un ami, où je peux contempler les oiseaux tranquillement ».

4. Ses coéquipiers vont à Las Vegas, il va en Macédoine

Au printemps 2016, après la victoire en Coupe de la Ligue contre Lille (2-1), plusieurs joueurs du Paris SG font une virée à Las Vegas. Un voyage très bling bling qui fera le buzz dans les médias après la parution de quelques clichés montrant les stars au bord de la piscine. Cavani, qui n’était pas de la partie, s’est amusé de cet épisode dans la foulée en publiant sur son compte Instagram une photo avec le message: «Rumbo a Las V…» (direction Las V…). Il ne s’agissait évidemment pas de Las Vegas mais de Veles, une ville de Macédoine où lui et son entourage ont passé le week-end, isolés, au milieu de la nature.

Rumbo a Las V…✈️😉😄!!!

A post shared by Edinson Cavani (@cavaniofficial21) on

5. Il propose un CDI à un sans-abri et aide les plus démunies

Derrière le tueur des surfaces qu’il est, se cache un homme au grand cœur. En effet lorsqu’il était en Italie, Cavani croisait régulièrement au supermarché un Ghanéen sans-abri qui se faisait un peu d’argent en aidant les gens à transporter leurs courses. « Edi » s’est pris d’affection pour lui en l’invitant à son domicile pour déjeuner. Les deux hommes se sont liés d’amitié au fil du temps et l’Uruguayen a même fini par lui offrir un poste en tant que majordome chez lui. Mais il ne s’est jamais vanté de ce geste généreux révélé par un journaliste italien dans le livre de Romain Molina, El Matador CavanI.

L’été dernier, alors qu’il est en vacances en Uruguay, à Salto sa ville natale de Salto,Cavani va donner de son temps pour les plus démunies en apportant son aide à une coopérative, l’objectif étant  de mettre la main à la pâte dans des conditions sociales difficiles. Il participe à la confection de plats, dort sur place dans des maisons de fortnes et permet à la coopérative de récolter des fonds.


Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com