BRP allume Dugarry! - PSG - Pariskop

Home Actualité BRP allume Dugarry!


Il est bien connu par plusieurs observateurs et fans parisiens que l’ancien champion du Monde Christophe Dugarry n’adule pas le Paris Saint-Germain au vu de ses nombreux propos et analyses peu flatteurs et logiques ou pas envers le club de la Capitale. Le journaliste Bruno Roger-Petit s’en est donc pris pour évoquer un manque d’analyse souvent poussée du consultant RMC concernant ses derniers propos.

« Sur RMC et ailleurs, Dugarry livre toujours sa vérité. Surtout quand il s’agit du PSG, club qu’il ne parait guère porter dans son coeur. Vis-à-vis de Paris, Dugarry n’est pas l’avocat du diable, mais le procureur du démon. PSG est toujours coupable d’un péché, c’est le postulat de toute analyse en mode Dugarry, explique Bruno Roger-Petit avant de rappeler, sur son blog, quelques analyses signées du consultant de RMC. Ca commence avec le gros coup de l’hiver, l’arrivée de Draxler. Duga est dubitatif : « Draxler, un bon coup ? On verra. Il arrive dans un contexte à Paris qui n’est pas top. Dans un environnement compliqué ». Sauf que cela n’a rien à voir. La qualité intrinsèque d’un joueur ne dépend pas de ses futurs partenaires. Et si l’on parle de complémentarité, c’est un autre débat. La sortie de Dugarry sous-entend plutôt que le petit nouveau aura du mal à se faire au PSG, en minicrise…Dugarry en tire aussitôt la leçon : « On ne peut pas dire déjà que le PSG a réussi son mercato ». En même temps, nous sommes début janvier. Reste encore un mois. Un peu de patience non ? (…) Et la conclusion de Dugarry est énorme : « Draxler est un bon choix parce qu’il va apporter de la concurrence à Di Maria. Mais la priorité, c’est recruter un attaquant ». Et voilà… Draxler est finalement un bon coup, lui qui ne l’était pas une minute auparavant. Et Finalement, tout bien pesé, il faut quand même recruter au PSG. Avant de mettre en forme. Le fameux second attaquant pour aider Cavani. Au bilan, le mercato du PSG, et sa situation générale vue par Dugarry, c’est ceci, entre Coluche et Audiard : « c’est pas plus mal que si c’était pire », et « j’ai été enfant de chœur, militant socialiste, et bistrot. C’est dire si j’en ai entendu des conneries ». La France du commentaire de football restera la France du commentaire de football. Merci Dugarry, et à vous Cognacq-Jay. »


Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com