BRP : "Trois mois plus tard, il faut bien oser dire ici ce que personne n'ose dire tout haut" - PSG - Pariskop

Home Actualité BRP : « Trois mois plus tard, il faut bien oser dire ici...


Sur son blog Sport 24, Bruno Roger Petit établit un premier bilan comparé des débuts de saison d’Edinson Cavani et de Zlatan Ibrahimovic.

« Trois mois plus tard, il faut bien oser dire ici ce que personne n’ose dire tout haut, surtout ceux qui entendaient sortir le pilori télévisé contre Cavani. Cavani est indispensable et en Angleterre, Ibrahimovic dévisse. Le fait, et il est incontournable : contrairement à la légende, c’est le PSG qui faisait Ibrahimovic, et non Ibrahimovic le PSG. Deux mois après ses débuts en Premier league, que reste-t-il de Zlatan ? Pas grand chose en vérité (…) Le PSG a eu raison, il était temps de se séparer de son attaquant à la fin de la saison passée. Bref, loin du PSG, même dans le prestigieux stade d’Old Trafford, Ibrahmovic n’est ni Roi, ni Légende. Il est une ombre. Zlatan est mort, vive Cavani ! Pour qui veut bien le voir, il est clair que les succès zlataniens sous le maillot parisien tenaient à la complémentarité de l’un avec les autres. Ibrahimovic marquait beaucoup de buts parce qu’il était la cerise sur le gâteau de la pièce montée par Ancelotti puis Blanc. Sans lui, les joueurs du PSG n’étaient rien, et réciproquement. L’un n’allait pas sans les autres, et réciproquement. Il suffit de lire, ici et là, les analyses des spécialistes de la tactique pour la tactique. Le PSG 2012-16 était un système dont Ibrahimovic était un rouage, essentiel, indispensable, vital même parfois, mais rien qu’un rouage, parmi d’autres, et en aucun cas le cerveau qui présidait à la destinée de l’équipe… Ce sont les médias français qui créé l’illusion Zlatan. Pas le football.»


Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com