Daniel Riolo : " Le banc faible, c'est nouveau ?" - PSG - Pariskop

Home Actualité Daniel Riolo :  » Le banc faible, c’est nouveau ? »


Au lendemain de la défaite face à Bordeaux, les parisiens ont des raisons légitimes de nourrir des regrets car ils se retrouvent à deux points du leader. Plus problématique semble l’incapacité  à reprendre la tête du classement dès que l’opportunité s’en présente. Toutes les équipes qui disputent la ligue des champions y laissent des plumes, on le sait,  mais comment expliquer des prestations aussi moyennes de certains remplaçants . Sur son Blog, Daniel Riolo a livré son analyse :  « L’excuse de la Ligue des champions peut tenir la route. Mais on peut aussi constater que des matches aussi mauvais, le PSG en a livré beaucoup cette année. Le match à Chelsea a-t-il fait oublier que 80% des rencontres livrées par Paris étaient faibles, loin de ce qu’on est en droit d’attendre d’une telle équipe ? Ibra mauvais, c’est nouveau ? Le banc faible, c’est nouveau ? Et puis, une équipe qui joue à fond et qui joue vraiment face au PSG, on ne découvre pas aujourd’hui qu’elle a sa chance. Le match à Chelsea a donc fait oublier qu’avec 450 millions de budget, Paris n’a pas un effectif assez profond ? Le PSG dispute toutes les compétitions, c’est vrai, mais le faire sans y laisser beaucoup de forces, des blessés, c’est quasiment impossible. Se qualifier pour les quarts de LDC, c’est parfait, mais si au bout il n’y a rien, on dira quoi ? Et enfin, puisque je liste les questions, en prévision de cette période très chargée, si le PSG avait pris de l’avance en première partie de saison plutôt que d’enfiler trop de matchs nuls… non ? »

Le Fair Play Financier en limitant l’enveloppe destinée au recrutement a modifié les prévisions et les volontés des dirigeants parisiens. Le départ de J. Menez a plus ou moins été compensé par le retour de Jean-Christophe Bahebeck formé au club, le latéral droit Aurier a été prêté avec option d’achat. Seule satisfaction, l’arrivée d’un top player comme David Luiz qui, après quelques mois d’adaptation s’est transformé en véritable locomotive pour ce groupe. Le coût d’un top player, le montant total de l’enveloppe du recrutement…Certes, aucun regret à avoir puisque David Luiz  à 27 ans garantit la relève du leadership occupé par Ibra. C’est le maillon fort pour les années à venir. Et que dire de Verratti ou Marquinhos ? le retour en grâce de Pastore ? Des montées en puissance qui ont offert l’exploit à Chelsea. Mais voilà, Van Der Wiel qui offrait des centres caviars en ligue des champions l’an dernier, traverse une crise de confiance cette année. Lucas Digne a du mal à confirmer, voir à percer dans son rôle de successeur. Et si Maxwell à bientôt 34 ans  a été  reconduit aussi rapidement pour une année supplémentaire, ce n’est pas un hasard.  La profondeur de banc, ou la méforme actuelle de certains remplaçants semblent donc poser question. Le manque de temps de jeu est aussi une réponse, puisque David Luiz par exemple,  le joueur de champs le plus utilisé par Laurent Blanc avec 3155 minutes et 36 matchs joués, est loin déjà devant un Verratti déjà o combien important et ses 2686 minutes de temps de jeu. On peut donc aussi s’interroger sur un meilleur turn over et la confiance accordée à certains remplaçants. Le calendrier du mois d’avril sera déterminant pour apporter des réponses. 

 


Articles similaires

WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com