Un ancien Parisien condamné! - PSG - Pariskop

Home Actualité Un ancien Parisien condamné!


Passé par le PSG, Fabrice Pancrate a connu d’autres clubs mais si son actualité refait surface en ce jour c’est pour des problèmes avec la Justice, précisément un litige avec son ex-femme. L’ex-parisien a été condamné à deux mois de prison avec sursis pour « abandon de famille », d’après L’Équipe.

La justice lui reproche de ne pas avoir payé la pension alimentaire qu’il doit à son ex-femme pendant près de deux ans et de ne pas lui avoir ramené à deux reprises leurs trois enfants. Le tribunal correctionnel de Nantes a également ordonné au footballeur professionnel de verser 2 000 € de dommages et intérêts à son ex-épouse et 600 € supplémentaires pour ses frais de justice.

Fabrice Pancrate s’est mis dans de sales draps. Entre juillet 2014 et le 1er mars dernier, l’ancien attaquant du PSG et du FC Nantes n’aurait en effet pas payé la pension alimentaire qu’il devait à son ex-femme et ne lui aurait pas ramené à deux reprises leurs trois enfants. Selon L’Équipe, Pancrate, qui s’est présenté à l’audience sans avocat « pour raisons financières », devra aussi régler ses créances, a rappelé la présidente du tribunal.

Pancrate vit vraisemblablement une mauvaise passe et affirme être retourné vivre chez ses parents. Pour expliquer ses dettes envers son ex-épouse il a déclaré: « J’ai d’abord payé les impôts, si je ne le faisais pas, ma dette se serait transmise à ma descendance… » avant d’ajouter qu’il a fait récemment un versement de 52 000 € à son ex-femme, ce que l’intéressée confirme. « Cette histoire, ce n’est pas de la mauvaise volonté de ma part, hein… Cela faisait simplement suite à la baisse conséquente de mes revenus ». L’ancien joueur parisien n’entame pas une retraite dorée qu’on aurait pu imaginer et ce malgré ses indemnités de rupture de contrat avec les Canaris estimées à 140 000 € sans compter le salaire confortable dépassant le million d’euros pendant son séjour nantais. Il est aussi propriétaire de plusieurs appartements, à Bordeaux (Gironde), Dijon (Côte-d’Or) ou Muret (Haute-Garonne). L’un d’eux se trouve dans les quartiers chics de Nantes et lui rapporte chaque mois « 2 300 à 2 400 € » de loyer. Seulement: « Mes appartements sont en vente depuis plus de six mois, mais ça prend du temps, ajoute Fabrice Pancrate, je ne pouvais pas les vendre avant : j’étais obligé de les louer pendant un certain temps en raison d’une exonération fiscale. » Des justifications qui n’auraient cependant pas convaincu l’avocat de son ex-femme.

 

 


Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com