Ménès : "Comme nos amis de la Ligue sont toujours des génies..." - PSG - Pariskop

Home Actualité L'avis des consultants Ménès : « Comme nos amis de la Ligue sont toujours des génies… »


Pierre Ménès a commenté la performance du PSG face à Toulouse ce samedi soir. Le consultant de Canal+ a souligné un léger mieux du côté du PSG, mais est également revenu le calendrier mis en place par la Ligue.

Comme nos amis de la Ligue sont toujours des génies, ils ont eu l’idée magique de coller trois journées de championnat entre deux de Ligue des Champions, ce qui est évidemment un non-sens. Pour l’OM, qui jouait à Lorient en début d’après-midi, c’était donc le 5e match en 11 jours, et le 5e en 12 jours pour le PSG, qui accueillait Toulouse au Parc. Et comme je le dis souvent : quels que soient leur niveau, leur statut, leur palmarès ou leur salaire, les joueurs ne sont pas des robots.

Le PSG affrontait une équipe de Toulouse que je trouve en gros progrès au niveau du jeu, même si évidemment, hier, Casanova avait concocté une équipe destinée à empêcher Paris de développer son jeu de passes, avec un joueur sur Marquinhos et un autre sur Thiago Motta pour enrayer la première relance, plus un pressing très haut pour dérégler le jeu parisien à la racine. 

Résultat, Paris a livré une première période plutôt quelconque, mais est parvenu à trouver l’ouverture peu avant la pause, sur un coup de pied arrêté exploité en deux temps par Marquinhos. Après le repos, avec les entrées de Cavani, Lavezzi et Matuidi, c’est devenu de plus en plus dur pour le Téfécé, même si le champion de France ne s’est pas non plus créé des masses d’occasions. 

Après, il est éminemment regrettable qu’après avoir été la star de Marseille-Sainté, monsieur Ennjimi se soit encore illustré lors de PSG-Toulouse. Dans tout ce qu’il a sifflé ou ce qu’il n’a pas sifflé, il s’est planté. Il aurait dû donner un péno à Paris en première mi-temps, mais en a accordé un qui ne s’imposait pas sur le tacle parfait de Spajic sur Cavani. Et puis il a refusé un but – certes anecdotique mais un but quand même – au Téfécé pour un hors jeu loin d’être évident.

Qu’un arbitre se rate une fois, pas de souci, ça arrive à tout le monde. Mais qu’il se plante deux fois en quatre jours, c’est trop. Finalement, les arbitres sont comme les joueurs : ils ont le droit d’être fatigués. Et comme pour les joueurs, il y a aussi la possibilité de les mettre au repos de temps en temps.


Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com