Ménès : "Laurent Blanc fera comme Ancelotti" - PSG - Pariskop

Home Actualité L'avis des consultants Ménès : « Laurent Blanc fera comme Ancelotti »


Depuis quelques semaines, Laurent Blanc est régulièrement au coeur des conversations concernant le PSG.

Pour expliquer les mauvaises performances du PSG (enfin les matches nuls), on met en avant le manque d’autorité de Laurent Blanc qui n’arriverait plus à faire passer son message auprès du vestiaire. Proche de Laurent Blanc, Pierre Ménès a pris la défend du coach parisien depuis quelque temps. Dans Direct Matin, le consultant Canal+ est revenu sur le sujet :

« En football, certains sont très forts pour décréter des trucs. Comme par exemple que Laurent Blanc est nul, trop mou et incapable de durer plus d’un an sur un banc de touche. C’est comme ça, on n’y peut rien. Quand Paris fait match nul (pas une défaite hein, sinon on déclencherait une chasse à l’homme), l’entraîneur parisien ne sait pas faire passer son message auprès de ses joueurs et il est trop accroché à son immuable schéma tactique en 4-3-3. Du coup, lorsqu’il décide de changer et passe en 4-4-2, sans aucun succès il faut bien l’avouer, à Toulouse (1-1), il se fait encore allumer.

Et quand, le PSG bat Barcelone (3-2), comme cette semaine en Ligue des champions, on parle d’autogestion des joueurs. Celle dont ils ont donc été incapables à Reims, Evian, Rennes, Amsterdam ou Toulouse.

Pour résumer, lorsque Paris remporte un match, c’est grâce aux joueurs et accessoirement aux pétrodollars qatariens. Mais quand le résultat n’est pas bon, ce n’est que la faute de Laurent Blanc,qui est donc le cocu magnifique de l’histoire. «Le Président» a son caractère. Il est taiseux, et, croyez-moi, il a beaucoup progressé. Il est d’un calme absolu, qui peut passer parfois pour de la distance, voire un manque d’intérêt. Mais il est aussi victime d’un mode de fonctionnement assez particulier au PSG, où le président Nasser Al-Khelaïfi entretient des relations d’amitié très étroites avec ses stars du vestiaire. Ce qui fausse évidemment les données. La marge de manœuvre de l’ancien sélectionneur de l’équipe de France est donc très limitée, voire nulle. Il est dans une compétition d’endurance. A chaque accroc, il sera en première ligne.

A chaque succès, il retournera dans l’ombre, spectateur du triomphe de ses joueurs. C’est très injuste, mais c’est très bien payé. Et le jour où la coupe sera pleine, il fera comme Carlo Ancelotti avant lui. Il partira ailleurs. Ou il ira jouer au golf. »


Articles similaires

WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com