Nedjari : « Unai Emery va choisir ses nouveaux cadres pour imposer son projet » - PSG - Pariskop

Home Actualité Autour du PSG Nedjari : « Unai Emery va choisir ses nouveaux cadres pour imposer...


De grands changements ont été mis en œuvre par la direction parisienne cette été, avec l’arrivée d’un nouveau staff, et le départ de joueurs cadres, tournant ainsi une page importante de l’ère qatarie. Laurent Blanc, Zlatan Ibrahimovic et hier, contre toute attente, David Luiz, qui a filé à Chelsea dans les dernières heures du mercato. Sur son blog Yahoo, le journaliste sportif Karim Nedjari livre son analyse sur ces changements et les responsabilités d’Unai Emery :

Trois départs symboliques

« Trois noms ont symbolisé l’émergence et la puissance du PSG sous l’ère qatarie. A quelques mois d’intervalle, ils viennent de quitter le PSG. Par ordre de disparition : « Pocho » Lavezzi, le remplaçant sympa qui offre un coup à boire dans le vestiaire le jour de l’anniversaire d’un coéquipier, puis tous les soirs. Porté en triomphe par ses potes, il est parti en Chine. Départ numéro 2 : Zlatan Ibrahimovic, le patron dans le vestiaire, sur le terrain et dans les coulisses du club. Tous le craignaient, et le Suédois imposait ainsi son exigence de résultats et partageait son charisme avec ses coéquipiers. Et enfin, David Luiz. Par sa bonne humeur et sa décontraction, le Brésilien incarnait le footballeur à l’ancienne pour qui rien n’était grave. Il savait être guerrier sur le terrain mais aussi se marrer dans toutes circonstances. Tous les trois formaient le socle d’une équipe qui cherchait à devenir l’une des meilleures d’Europe. »

Place à Marquinhos, et les « nouveaux cadres » d’Emery

« Le départ de David Luiz est très symbolique d’une ère qui se termine. Il paie ses errements en défense centrale où il n’a jamais convaincu les puristes. Il laissera sa place à Marquinhos, son coéquipier qui n’en pouvait plus d’attendre la place. Comme un manager de multinationale, Unai Emery va choisir ses nouveaux cadres pour imposer son projet qui sera forcément différent de celui de Laurent Blanc. Il a les clefs de la maison, à lui d’imposer son ameublement et la couleur des murs. On lui souhaite bonne chance. »

Pression médiatique, départs de cadres, et Laurent Blanc qui a tout raflé sur le plan national, le défi de l’expérimenté technicien Ibérique ne sera pas des plus faciles.


Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com