Praud : « Qui êtes-vous Monsieur Schneider ? » - PSG - Pariskop

Home Actualité Autour du PSG Praud : « Qui êtes-vous Monsieur Schneider ? »


Après son ouverture du score sur penalty hier soir face à Angers (2-0) au Parc des Princes, Edinson Cavani a célébré son but en rendant un vibrant hommage au club brésilienne de Chapecoense, victime d’un tragique accident d’avion en Colombie lundi dernier.

Une célébration où l’Uruguayen a retiré son maillot pour exhiber un tee-shirt où il était inscrit les initiales du club brésilien « ACF » suivit de « fuerza [force] ». Geste immédiatement réprimandé d’un carton jaune, comme le veut la règle, par l’arbitre Monsieur Schneider. Une sanction qui a le don d’agacer les observateurs, après Jérôme Rothen (ici), Bruno Salomon (ici), c’est au tour de Pascal Praud de monter à la charge sur son blog Yahoo Sport :

« Il y a la loi et il y a l’esprit de la loi.

[…] Qui êtes-vous Monsieur Schneider qui arbitriez ce mercredi PSG-Angers et qui avez averti Edinson Cavani ? Je n’imagine pas que vous apparteniez à ce clan des mauvais suiveurs. 

Cavani a marqué. Il a soulevé son maillot et rendu hommage aux victimes du crash aérien qui endeuille le Brésil : les footballeurs de Chapecoense. Qui êtes-vous Monsieur Schneider pour manquer à ce point de psychologie ? Quelle sorte d’homme êtes-vous, un frileux qui a peur qu’on lui fasse une remarque, qu’un supérieur lui reproche de ne pas avoir sorti l’avertissement quand Cavani pleurait des cadavres, morts à des milliers de kilomètres du Parc des princes ? Qui êtes-vous Monsieur Schneider ? Un peureux ? Un sans-cœur ? Un toutou ?

Un jour, vous serez vieux Monsieur Schneider et vous raconterez à vos petits-enfants qu’il fut un temps où vous couriez sur les pelouses, arbitrant les grands footballeurs de l’époque, les Cavani, les Lucas et compagnie. « Un soir, vois-tu, petit, un soir, il y eut un accident d’avion et l’avant-centre star de l’équipe ôta son maillot pour qu’on découvre un tee-shirt. Le joueur s’appelait Cavani, je ne sais plus ce qu’il est devenu mais son tee-shirt honorait la mémoire des disparus. » « C’est beau papy », dira le petit garçon. « Ce jour-là, je lui ai filé un carton jaune. On n’a pas le droit d’enlever son maillot en plein match. » […] »

Où est passé la loi de bon sens ?


Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com