Desplat : "Le PSG c’est un beau diamant bien brillant, mais ça s’arrête là" - PSG - Pariskop

Home Actualité Ligue 1 Desplat : « Le PSG c’est un beau diamant bien brillant, mais ça...


Pour le Parisien, Bertrand Desplat, le président de l’En Avant Guingamp, s’est confié avant le déplacement de son équipe au Parc des Princes.

S’il admet que c’est un déplacement difficile, il préfère le voir comme une récompense : « Je n’appréhende absolument pas ce match. Je le prends comme la récompense de notre saison passée. Ce sera une rencontre de prestige, mais rien de plus. Je n’ai pas prévu d’augmenter la prime de victoire en cas de succès. (Sourire.) Il n’y a pas que le PSG. En France, qui était le plus populaire entre Anquetil et Poulidor? Les gens sont cocardiers et ils aiment les belles histoires du petit qui mange le gros. Il faut des clubs comme le nôtre dont l’ADN consiste à se surpasser face au plus fort. Cela plaît aux Français. Et je vous rappelle que nous avons déjà vaincu le PSG de Ronaldinho. Guingamp a d’ailleurs battu tous les plus gros dans son histoire. Nous sommes le petit sans complexes. Être président du PSG ? Non. Je suis un président bénévole et je suis là pour défendre le lien identitaire que j’ai avec la Bretagne. Ce n’est pas une question d’argent. J’aime trop ma région. »

Quant à savoir si le PSG est un club aimé en France, le président de 42 ans semble avoir son idée là-dessus : « Il y a une différence entre attirer des grands joueurs et être aimé des gens. Le PSG, pour l’instant, c’est un beau diamant bien brillant et qui aimante les regards. Mais ça s’arrête là. L’amour, Paris ne l’achètera pas. Il l’aura s’il réalise des grands exploits européens. Et j’aimerais, comme d’autres présidents, que le PSG achète plus de joueurs français pour conserver une identité nationale. J’espère que ça viendra un jour. Même si son travail actuel fait du bien à la notoriété de notre football. L’argent n’est pas la valeur refuge chez nous. Oui, on préfère la solidarité, l’abnégation, le partage et le don de soi. Même si ça semble désuet, tant pis. Ça nous a déjà réussi et je souhaite réécrire encore de belles histoires. A Paris, comme ailleurs, on ne donnera de points à personne. »


  • Zonn

    Super arrogant!

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com