Ménès : "Quand on voit la joie d'Ibrahimovic..." - PSG - Pariskop

Home Actualité Ménès : « Quand on voit la joie d’Ibrahimovic… »


Comme à son habitude Pierre Ménès a commenté le match du Paris Saint-Germain sur son blog. Pour le consultant Canal+ la patte Laurent Blanc n’est pas encore visible.

En progrès, le PSG ? Pas pour moi. En revanche, Nantes m’a agréablement surpris.

J’ai toujours du mal à bâtir le socle d’une analyse uniquement à la lecture d’un résultat. Genre, « Ils ont gagné, tout est formidable, ils ont perdu, rien ne va ». Même si, sur le plateau du CFC hier soir, on n’était pas tous d’accord, moi je reste campé sur ma position : malgré les absences et les manques – notamment sur les ailes – dans le match contre Ajaccio, Paris m’a impressionné par le nombre d’occasions qu’il s’est créées face aux Corses, avec les arrêts miraculeux d’Ochoa, les barres, les sauvetages sur la ligne… Paris aurait pu gagner ce match par trois, quatre ou cinq buts d’écart qu’il n’y aurait rien eu à redire. 

Alors qu’hier soir, il aurait concédé le match nul – face à une équipe de Nantes qui m’a un peu épaté je dois dire – il n’y aurait pas eu à crier au scandale. Non désolé, je ne suis pas convaincu par ce que j’ai vu du PSG, même si les 40 premières minutes ont été extrêmement intéressantes côté parisien sur le plan collectif. Seulement, après l’ouverture du score de Cavani, et comme c’est souvent arrivé la saison dernière, Paris s’est relâché, a commis des excès de facilité et perdu sa concentration. Du coup, Nantes s’est créé de grosses occasions avant la mi-temps mais ça n’a même pas servi d’avertissement aux Parisiens, qui ont concédé l’égalisation peu après. 

Une égalisation assez malchanceuse, avec ce but d’Alex marqué contre son camp. Même si par la suite, Paris a repris un peu le fil du match et réussi à obtenir sa première victoire de la saison sur un but de Lavezzi – son premier en 2013 (!) -, bizarrement je reste plus sur ma faim que contre Ajaccio. Car je ne vois pas d’amélioration. En tout cas, je n’en ai vue aucune sur les ailes. Le 4-3-3 initial aligné par Blanc semblait mis en place pour parer au 3-5-2 – qui ressemblait d’ailleurs plus à un 5-3-2 – nantais, mais vu le bouillon que prenait son équipe dans la première demi-heure, Der Zakarian a changé ses plans en repassant à une défense à quatre beaucoup plus efficace. Les Nantais ont alors joué, se sont créés plus d’occasions et honnêtement, ils méritaient mieux que cette défaite.

Alors bon, d’un point de vue comptable, avec cinq points en trois journée Paris réalise son meilleur départ de l’ère qatarie. Mais voilà, d’un point de vue tactique et contrairement à ce qu’en pense Duga, je ne vois aucune « patte Laurent Blanc ». Je vois la même équipe que l’année dernière, avec un Cavani buteur en plus. Un point à souligner tout de même : qu’est-ce qu’on n’a pas entendu sur le fait qu’Ibra n’accepterait pas de devenir plus créateur et moins buteur avec l’arrivée de l’Uruguayen. C’est gens-là ont tout faux : Ibra est un grand joueur et hier soir il était clairement le créateur du PSG : c’est lui qui donne la passe décisive pour Cavani et qui déséquilibre toute la défense des Canaris sur le but de Lavezzi. Quand on voit sa joie, pas de doute : le Suédois est là pour gagner des matchs. Le titre de meilleur buteur de Ligue 1 n’est certainement pas son souci principal.


  • camille

    Pour moi le problème principal du PSG c est le PSG lui même .Cette équipe est tellement sur de pouvoir marquer a tout moment et de gagner ses matchs qu’il manque cruellement d’application et de concentration pendant le match. Ce qui explique d’ailleurs les différences entre les matchs de LDC et ceux contre les clubs moins huppés de ligue 1 .Le reste c ‘est du pipeau pour faire vendre du papier voir foutre la merde dans le vestiaire .
    ALLEZ PARIS

  • Djeef Tan

    PSG en Grand.

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com