Ménès : "Un PSG effroyable, puis plus convaincant" - PSG - Pariskop

Home Actualité Ménès : « Un PSG effroyable, puis plus convaincant »


Ce mercredi soir le PSG s’est défait du piège bulgare grâce à un Cavani décisif et un Aréola impériale.

Sur son blog Canal+, Pierre Ménès est revenu sur cette victoire parisienne à l’occasion de la deuxième journée de Ligue des Champions :

« Sans vraiment rassurer, le PSG est allé s’imposer à Sofia hier soir et a pris la tête de son groupe à égalité de points avec Arsenal. La bonne nouvelle du soir est venue de Cavani, auteur d’un match digne d’un attaquant de haut niveau.

On a clairement vu deux PSG hier soir, à Sofia. Le premier, effroyable en première période. Et le second beaucoup plus convaincant après le repos. Il faut dire que pendant le premier acte, les Bulgares du Ludogorets et leur armada de petits dribbleurs brésiliens ont posé pas mal de problèmes aux Parisiens en terme de vivacité. Mais rester hyper concentré en défense et jouer tous les contres à fond quand tu as commencé ta campagne de Ligue des Champions le 13 juillet, c’est compliqué. A la moitié du match, les Sofiotes n’avaient plus d’essence dans le moteur. 

Probablement aussi que l’égalisation de Matuidi avant la pause a achevé de leur scier les pattes. Mais avant ça, on a eu droit à un PSG en mode tout mou. On était pourtant revenu au bon vieux 4-3-3 d’antan avec le milieu classique Verratti-Thiago Motta-Matuidi. Mais les joueurs avaient du mal à s’exprimer et il y avait un trou béant entre les trois milieux et les trois attaquants. A tel point qu’en première période, Cavani n’a touché que 11 ballons, un total famélique. 

Après le repos, Paris a appuyé sur l’accélérateur et Cavani a été très efficace. D’abord sur sa spéciale, en coupant au premier poteau un coup-franc de Di Maria, puis en doublant la mise de façon un peu heureuse avec cette reprise cheville-tibia sur un centre en retrait de Lucas. Au final, l’Uruguayen a livré une copie très propre, y compris dans le jeu, avec un ratio occasions/buts enfin digne d’un attaquant de haut niveau.

Ce qui est tout de même un peu inquiétant, c’est qu’à 2-1, il y a eu ce penalty concédé sur une relance pleine axe totalement inutile d’Aurier puis une faute d’antijeu aberrante signée Motta. Heureusement, le péno a été très mal tiré et Areola l’a repoussé. Mais qui sait ce qui serait advenu de la fin de rencontre si le champion de Bulgarie avait égalisé. Paris se serait peut-être fait accrocher, ce qui n’aurait pas été normal face à une équipe de ce niveau.

Les trois points sont pris, c’est l’essentiel parce que la période n’est pas faste pour le PSG, qui rejoue dès samedi au Parc contre Bordeaux. Un match qui s’annonce sans doute plus compliqué que celui-ci, Bordeaux étant supérieur au Ludogorets. Et puis surtout, Bordeaux produit du jeu à l’extérieur. Mais au moins, hier soir Paris a pu compter sur un avant-centre efficace dans un match qui aurait pu conduire à un mauvais pas. Par les temps qui courent, c’est déjà ça. »


Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com