Janvier, février, mars : Le bilan complet du PSG (1/4) - PSG - Pariskop

Home Actualité Janvier, février, mars : Le bilan complet du PSG (1/4)


L’année 2013 a été un très beau cru pour le club, les joueurs et les supporters du PSG. A l’occasion des fêtes de fin d’année, il est l’heure de faire le bilan complet de cette année civile 2013. Première partie : les mois de janvier, février et mars. 

bilan1 pastore

Janvier 2013 – 
CDF 1/32e : Arras 3-4 PSG
(Lavezzi x2, Matuidi, Camara)
L1 20e : PSG 0-0 Ajaccio
L1 21e : Bordeaux 0-1 PSG
(Ibrahimovic)
CDF 1/16e : PSG 3-1 Toulouse
(Gameiro, Pastore, Lavezzi)
L1 22e : PSG 1-0 Lille
(Chedjou csc)

5 matchs : 4 victoires, 1 nul. 9 buts marqués, 4 buts encaissés.

Après avoir été sacré champion d’automne, et une tournée au Qatar ponctué par un match amical contre Lekhwiya remporté 5-1, Paris est de retour en France pour cette seconde partie de saison. Pour son premier match de l’année civile, le déplacement à Arras semblait très facile sur le papier. Même si plusieurs cadres de l’équipe ont été mis au repos, les Parisiens arrachent quand même la qualification pour les 16e de finale au terme d’un match plus accroché que prévu (4-3). En 16e de finale, les joueurs de la capitale se défont facilement de Toulouse (3-1) avec encore un but de Javier Pastore contre le club qui lui réussit le mieux.

Les trois matchs de Ligue 1 de janvier montrent le strict minimum. Deux victoires 1-0 contre Bordeaux et Lille, et un nul 0-0 au Parc des Princes contre Ajaccio qui aurait du tourner à l’avantage des parisiens sans un grand Ochoa, une défense avec cinq corses et sans l’expulsion de Thiago Motta en première période. Le match contre Bordeaux marque un tournant dans la saison. Tout d’abord pour rendre hommage à un des membres du staff, Nick Broad, qui est décédé quelques jours plus tôt dans un accident de la route, mais aussi parce que, on ne le sait pas encore mais, le PSG ne lâchera plus jamais la première place du classement.

Ce qui est à retenir en janvier est surtout le mercato hivernal. Bodmer (St-Etienne), Lugano (Malaga), Rabiot (Toulouse) et Sissoko (Fiorentina) sont prêtés pour avoir davantage de temps de jeu alors que le regretté Nenê est parti au Qatar (Al-Gharafa), le rigolo Hoarau tente l’aventure en Chine (Dalian Aerbin) et l’historique Luyindula s’exile aux Etats-Unis (New York Red Bulls). Sept départs relativisés avec deux arrivées : Lucas Moura, de Sao Paulo, dont la signature était actée depuis l’été précédent, puis le clou du spectacle, une sorte de feu d’artifice commercial : David Beckham. Le Spice Boy passé par Manchester United et le Real Madrid rejoint les rangs parisiens pour finir sa carrière en apothéose.

bilan2 beckham

Février 2013 –
L1 23e – Toulouse 0-4 PSG
(Pastore, Ibrahimovic, Sakho, Van der Wiel)
L1 24e – PSG 3-1 Bastia
(Ménez, Ibrahimovic, Lavezzi)
LDC 1/8e : Valence 1-2 PSG
(Lavezzi, Pastore)
L1 25e : Sochaux 3-2 PSG
(Alex, Sakho)
L1 26e : PSG 2-0 Marseille
(Nkoulou csc, Ibrahimovic)
CDF 1/8e : PSG 2-0 Marseille
(Ibrahimovic x2)

6 matchs : 5 victoires, 1 défaite. 15 buts marqués, 5 buts encaissés.

Le mois de février sera quasi-parfait pour le PSG. Tout commence avec cette victoire au Stadium de Toulouse (0-4), presque acquis à la cause des rouges parisiens. Lors de ce match, il semblerait qu’avec une nouvelle réalisation à son actif, Pastore a fait des violets son club favori. Sakho, également buteur ce soir-là, ouvre son compteur but de la saison tout comme Van der Wiel. Le second match du mois marque la fin de l’invincibilité de Sirigu. En encaissant un coup-franc anodin de Khazri des 35 mètres face à Bastia (3-1), le portier parisien clôt sa série d’invincibilité qui restera à 949 minutes, deuxième dans la hiérarchie mais loin du record de Huard et ses 1176 minutes.

Paris retrouve également les phases à élimination directe en Champions League. Avec un tirage abordable face à Valence, le match aller est une maîtrise tactique comme le préconise Carlo Ancelotti. Deux argentins en feu (Lavezzi, Pastore) et Lucas qui se montre sous son meilleur jour donnent de la joie au board parisien présent en tribunes, tout comme Beckham qui rejoint ses coéquipiers après ce match. Malheureusement, la réduction du score de Rami en toute fin de match remet Paris sur terre avant d’aborder le match retour. Et l’expulsion directe d’Ibrahimovic à quelques secondes du coup de sifflet final aussi.

Contre Sochaux, le PSG tombe de haut. Toujours privé de Thiago Silva, Thiago Motta, Ménez auxquels s’ajoutent Lucas et Beckham, Paris subit sa première défaite de l’année civile 2013. Même si les deux défenseurs centraux ont marqué (Alex et Sakho), Bakambu en toute fin de match permet au mal classé sochalien de se payer le club parisien quelques jours après avoir battu Marseille également au stade Bonal.

Marseille ? Deux « Clasico » pour le prix d’un, ou presque. En Ligue 1 tout d’abord où le PSG vient rapidement à bout des marseillais grâce à une percée de Lucas Moura détournée par Nkoulou dans ses propres buts puis un but d’Ibrahimovic dans le temps additionnel de la rencontre pour conforter le succès. Entré à un quart d’heure de la fin, Beckham fait ses grands débuts dans sa nouvelle antre, le Parc des Princes, sous les ovations du public. Hasard du calendrier, trois jours plus tard, les deux clubs se recroisent pour les huitièmes de finale de la Coupe de France. Un Beckham titulaire, qui a réussi à subir les embrouilles de J. Ayew, et un Ibrahimovic étincelant avec un doublé, permettent au PSG de gagner pour la seconde fois en deux jours un « Clasico ». Une fin de mois qui se ponctue avec de la joie sur les visages parisiens.

bilan3 lavezzi

Mars 2013 – 
L1 27e : Reims 1-0 PSG
LDC 1/8e : PSG 1-1 Valence
(Lavezzi)
L1 28e : PSG 2-1 Nancy
(Ibrahimovic x2)
L1 29e : St-Etienne 2-2 PSG
(Pastore, Ibrahimovic)
L1 30e : PSG 1-0 Montpellier
(Gameiro)

5 matchs : 2 victoires, 2 nuls, 1 défaite. 6 buts marqués, 5 buts encaissés.

Au moment de débuter le mois de mars, un déplacement à Reims est primordial pour faire oublier le dernier faux-pas à l’extérieur à Sochaux. Raté. Une défaite 1-0 et les remous de la presse française sont terribles. Après la rencontre, Leonardo déclare que « peut-être que l’équipe n’est pas faite pour ce genre de matchs » avant d’ajouter que le club « a créé une équipe pour jouer plus la Ligue des champions que le championnat. […] On ne sait pas encore comment appréhender des matchs où la situation n’est pas facile, où le terrain est difficile… » Des déclarations reprises sous forme de polémique par la presse française.

Certes, quelques jours plus tard, Paris retrouve le terrain qu’il aime tant : la Champions League. Après le match aller remporté 1-2 à Mestalla, Paris doit gérer au Parc le match retour. Un but de Jonas au retour des vestiaires après la mi-temps remet tout en cause puisqu’il ne faut plus qu’un but à Valence pour passer. Mais Lavezzi, peu après l’heure de jeu, vient mettre le but égalisateur après un gros travail de Gameiro. Les hommes d’Ancelotti gèrent la fin de match, le PSG jouera les quarts de finale de la Ligue des Champions pour la première fois depuis 1995… contre Barcelone.

Cette parenthèse C1 mis de côté, Paris a un titre de Ligue 1 à aller gagner. Suspendu contre Valence, Ibrahimovic se remet en selle dès Nancy pour faire gagner son équipe grâce à un nouveau doublé (2-1). Une semaine plus tard à St-Etienne, le Suédois marque un nouveau but (sur penalty) et permet à Paris de mener rapidement 0-2 à Geoffroy-Guichard après 20 minutes. Mais l’abnégation des Verts et certainement l’insuffisance des Parisiens sont les ingrédients de la remontée des locaux qui parviennent à revenir au score. Après ce léger faux pas, le PSG retrouve le succès contre les champions de France en titre, Montpellier (1-0), grâce à une réalisation du supersub Gameiro. A quelques jours d’affronter Barcelone, ce succès est important pour la confiance…

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com